Au fil des années, la location saisonnière évolue dans plusieurs pays. Pour cette raison, le fisc s’y intéresse et les revenus doivent être déclarés. Comment déclarer un loyer saisonnier aux impôts ? Trouvez ici le processus de déclaration.

Remplir la fiche de déclaration

Pour soumettre vos revenus de la location saisonnière au fisc, vous devez vous connecter sur votre compte sur la plateforme de déclaration. Pour ce faire, entrer votre identifiant et mot de passe dans les cases prévues pour la cause sur la plateforme. Ensuite, vous devez choisir le type d’impôt que vous souhaitez déclarer. Dans le cas d’espèce, il est question de l’impôt sur la location saisonnière.

A lire aussi : Découvrez l'excellence des hôtels de luxe pour des séjours d'exception et de bien-être

Vous aurez ainsi accès à un formulaire de déclaration. C’est une fiche à remplir selon le type de location que vous faites. Si vous exercez dans la location saisonnière classique, il est recommandé de télécharger le formulaire 2042 C PRO. Sur cette dernière, c’est la case 5ND qui vous concerne.

Dans le cadre d’une location saisonnière classée, vous devez remplir la case 5NG de ce même formulaire. Quant au montant à déclarer, ce dernier est fonction du régime d’imposition auquel vous êtes soumis.

Lire également : Les meilleurs conseils pour trouver un hébergement abordable pour votre voyage

Déclarer un loyer saisonnier aux impôts : les régimes d’imposition

La location saisonnière est une activité soumise à une fiscalité particulière. Voici comment déclarer un loyer saisonnier aux impôts.

Il existe deux régimes d’imposition pour la déclaration de vos revenus ici de la location saisonnière. Voici des détails à ce sujet.

Le régime micro BIC

C’est un régime d’imposition qui convient aux particuliers. Ce dernier est assez simple et ne nécessite pas de compétences comptables pour déclarer un loyer saisonnier aux impôts. Pour bénéficier de celui-ci, vous devez avoir un local classique ou classé.

Pour déclarer vos revenus sous ce régime, vous devez avoir un loyer annuel antérieur inférieur à 72 600 euros. Vous devez inscrire ce montant dans la case correspondante et l’administration fiscale s’occupe du reste.

Le fisc effectue un abattement de 50 % sur le montant de vos recettes avant d’appliquer le taux d’impôt prévu au barème progressif. Si après abattement le montant est inférieur à 305 euros, il n’y a pas d’impôt applicable.

Le régime réel d’imposition

C’est un régime obligatoire auquel sont soumis les bailleurs qui possèdent un loyer annuel supérieur à 72 600 euros. Ce régime est incompris des particuliers et il est toujours mieux de faire recours à un fiscaliste pour déclarer un loyer saisonnier aux impôts.

Ici, vous êtes autorisé à déduire le montant réel des charges locatives. Pour ce faire, vous devez inscrire le montant des recettes dans la case prévue puis inscrire les charges dans celle suivante.